Budacu de jos

La Commune Budacu de Jos est limitrophe au municipe Bistriţa, étant située dans le sud-est de la résidence du comté, d’autres unités administratives voisines étant les communes: Cetate, Dumitriţa, Şieu, Mărişelu. Située dans le centre du comté, dans le sud-est de la ville de Bistriţa, Budacu de Jos est un bel endroit, habité jusqu’en 1944 par la population saxonne, l’empreinte de cette civilisation étant visible encore aujourd’hui.

La localité a été documentée en 1345, mais il peut être dit que ces beaux endroits sont peuplés depuis l’époque Daco-roumaine. Le témoignage à cet égard sont: la Tour Roman du II-ème siècle, le site archéologique Monariu, le site archéologique Jelna etc.

La commune Budacu de Jos se compose de cinq villages: Basse Budacu qui est le village de résidence, Buduș, Jelna, Monariu et Simioneşti.

 Elle est bordée par:

- Au nord et au nord-ouest de la ville Bistriţa

- Au sud du village Mărişelu

- A l’est du village Dumitriţa

- Sud-est du village Şieu

Buduş, plus tôt Budacul Mic (en dialecte saxonne Beodesdref, en allemand Budesdorf, Bodesdorf, Klein-Budak, en hongrois Alsóbudak, Kisbudak, Budak) est un village qui a été fondé en XIII-ème siècle par les colons saxons. Il est documenté depuis 1345. En 1621, les Allemands ont été déplacés en Budacu de Jos (anciennement “Budacu saxonne») et en Buduș ont été placés des Roumains et des Hongrois.

Le premier documentaire de Jelna, nommé Zolosim date du 16 juillet 1264. Comme en d’autres lieux, le périmètre de la colonie a été habité depuis des temps les plus éloignés. Mais l’histoire de Jelna a commencée dans le XIIIe siècle, avec la colonisation allemande soutenue par le roi Geza II sur les Vallées Someș et Bistriţa. Le développement du village est lié à la communauté saxonne de la région. Dans le dialecte saxonne la localité est connue comme Zanderf, et en hongrois est Zsolna. En 1453, Jelna entre dans la possession de Iancu de Hunedoara et en 1496 le Maître Erasmus de Bistrita a comme charge de verser le grosse cloche de l’église. En 1497, est attestée la première école qui a été organisée près de l’église. En 1498, le moulin ce cette localité est détruite par les inondations. Depuis 1508, les villages de la région, y compris Jelna sont subordonnées au Conseil de Bistriţa. En 1765, il est établi le Regiment valaque du garde-frontière que comprenait 10 familles de Jelna.

Le nom de la localité Monariu, il y a longtemps Monora, Monar (en dialect Saxonne – Minoarken, Minuarkn, en Allemand – Minarken, Molnarken, Malomarken, en Hongrois – Malomárka) figure, pour la première fois, dans un document à partir de 1246. En 1562, il y avait un incendie qui a touché tout le village. Le 14 Juillet 1751, une crue inattendue a détruit le village, après laquelle la localité a été déplacée dans un endroit plus élevé.

Simionești (en dialect Saxonne – Seimesdref, en Allemand – Seimesdorf, Simonsdorf, en Hongrois – Simontelke) est mentionné pour la première fois en 1215 sous le nom de Villa Simonis, puis en 1319 comme Simonteluku. Actuellement, le village a quelques habitants, la plupart des Saxons ont quitté le pays après la révolution. La vieille église en bois a été donnée en 1905, au village Dipsa, à sa place étant construite l’église actuelle, au milieu du village. Pendant l’église a été transportée par charrettes, les cloches ont été tirés, et les croyants, en larmes, ont suivi l’événement jusqu’à la sortie du village.